Carl Philipp Emanuel BACH – Concertos pour flûte I

Carl Philipp Emanuel BACH (1714-1788)
Concerto pour flûte en sol majeur Wq 169
Concerto pour flûte en si b majeur Wq 167
Concerto pour flûte en ré mineur Wq 22

Alexis Kossenko, flûte & direction
Arte dei Suonatori
Alpha 093


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

Critiques









Carl Philip Emanuel Bach reçoit ici le traîtement qu’il mérite : fabuleux et laconique jeu de flûte du jeune virtuose Alexis Kossenko, accompagné par un orchestre brillant et soudé. Et le meilleur dans tout cela : ce n’est que le premier volume !
FANFARE (2006) – Laura Rónai

Alexis Kossenko a de l’énergie à revendre, des doigts véloces, un bel aplomb. (…) Les rythmes pétillent, les crescendos sont scrupuleusement gradués.
DIAPASON (2006)

Mené par l’ivoire et l’ébène d’Alexis Kossenko, l’ensemble Arte dei Suonatori explose littéralement. Toujours éloquent, leur discours commun se veut virtuose et inspiré. La netteté des attaques, la pertinence des mouvements vifs, les couleurs affichées et la régularité rythmique sont autant de signes qui caractérisent la passion qui anime ces jeunes musiciens. Cette gravure est à marquer d’une pierre blanche. Elle constitue un repère indélébile tant pour la discographie dédiée au compositeur, que pour leur carrière que l’on souhaite ponctuée d’épisodes aussi brillant que celui-ci.
AUDIOPHILE MELOMANE (2006) – Thierry Hervé

De fait, le contraste qui se crée entre la suavité du traverso et le tranchant des cordes retient partout l’attention et illustre au mieux l’esthétique heurtée et tourmentée du Sturm und Drang. À cet égard, le tableau reproduit ici, éruption volcanique sur fond de ciel lunaire, paraît fort bien choisi! Les musiciens de l’Arte dei Suonatori, presque tous d’origine polonaise, s’étaient déjà fait remarquer pour leur énergie dans un enregistrement de la Stravaganza de Vivaldi, qui n’avait cependant pas totalement convaincu; les revoici, bénéficiant cette fois d’une meilleure prise de son et de la direction précise d’Alexis Kossenko, flûtiste virtuose et inspiré. Un disque captivant, qui surclasse l’ancienne version de Ton Koopman et de Konrad Hünteler, pourtant très réussie elle aussi.
SCENA MUSICALE (2006) – Philippe Gervais


Comments are closed.