Jean-Philippe RAMEAU – Concerts & Cantates

Jean-Philippe RAMEAU (1683-1764)
Pièces de clavecin en concert
Le Berger fidèle – Thétis

Les Musiciens de Monsieur Croche
Alexis Kossenko : flûte
Karine Deshayes : soprano
Alain Buet : baryton      

 
 



You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

Critiques

Excellent disque d’un nouvel ensemble chez Alpha, qui ne pâlit pas, au contraire, face aux références consacrées. La supériorité de la nouvelle version du Berger fidèle sur le pourtant excellent disque Archiv est éclatante : chaque instrument est une voix qui relaie les états d’âme de la chanteuse, autrement plus investie (et même vocalement plus riche) que Véronique Gens. Karine Deshayes et les Musiciens de Monsieur Croche ouvrent une véritable palette de couleurs encores inédites. Il en va de même pour Thétis, avec un Alain Buet en rien inférieur à Delétré sur le plan vocal et plus vivant, lui aussi, dans son expression, ne fut-ce que grâce au rebond sur les consonnes qu’il peut se permettre. L’air de Jupiter le voit tout particulièrement emporté. Dans les Pièces de clavecin en concert Les Musiciens de Monsieur Croche choisissent un équilibre habile. La flûte prend ainsi un rôle souvent prépondérant, de véritable co-concertiste dans le 5e Concert. On est d’abord favorablement impressionné par un niveau de gravure et une captation sonore moins proche, laissant s’épanouir la musique, approche très en phase avec celle des musiciens, aux mouvements pondérés et équilibrés, illuminés par le sens de l’équilibre du claveciniste Sébastien d’Hérin et la douceur de la flûte d’Alexis Kossenko.
CLASSICS TODAY FRANCE (2004) – Sylvain Gasser

L’idée de mêler des cantates de Rameau à des pièces de clavecin en concert n’est pas nouvelle. Barbara Schlick chez Digital (1983) et Christophe Coin chez Fnac Music (1994) l’ont déjà expérimenté, mais les Musiciens de Monsieur Croche sont plus originaux. Ainsi à l’affrontement tellurique Neptune / Jupiter pour Thétis ou encore aux douleurs héroïques du Berger fidèle, viennent s’ajouter des portraits en musique interprétés avec fougue par Sébastien d’Hérin au clavecin et ses acolytes dotés de splendides instruments. Karine Deshayes et Alain Buet, doués d’une diction remarquable, nous font ressentir ainsi la passion qui anime la musique de Rameau. “Ce disque ne saurait nullement décevoir l’auditeur tant par la qualité de ses interprètes que par les choix esthétiques qui sont proposés.
GOLDBERG (2004) – Patrick Florentin

Les quatre instrumentistes réunis autour du claveciniste Sébastien d’Hérin – une flûte, un violon, une basse de violon et une viole de gambe – sont de fiers mousquetaires. Ces chevau-légers ressuscitent un Rameau aussi subtil qu’allègre, aussi tendre que démoniaque, dans la fugue “La Forqueray” aux Tambourins en rondeau. Dans la cantate Thétis, la basse Alain Buet, avec un naturel gourmand, colore sa déclamation de la prononciation d’époque.
TELERAMA (2004) – Gilles Macassar

De l’introduction très déclamée du Berger fidèle à la tempête de Thétis, chanteurs et musiciens trouvent le ton juste et s’adaptent aux humeurs du texte. Dans les deux cantates, Karine Deshayes et Alain Buet adoptent, comme Benjamin Lazar, une prononciation à l’ancienne qui jamais n’obscurcit la ligne vocale.
LE MONDE DE LA MUSIQUE (2004)




Comments are closed.